DÉCOUVREZ CANNES DESTINATION

Le Festival de Cannes

Chaque année, au mois de mai, le Festival de Cannes s’empare de la ville et des tabloïds du monde entier.
Le Festival de Cannes 2016 se tiendra du 11 au 22 mai.

Professionnels de l’industrie cinématographique, stars internationales et acteurs en devenir se mêlent à la foule avide d’images et de rencontres surprenantes.

De l'anecdote à la légende.
Paillettes, stars, bruits de couloirs mais aussi scandales et affaires diplomatiques… le Festival de Cannes est le lieu de toutes les attentions durant une quinzaine de jours. Grands événements ou petites anecdotes prennent parfois des dimensions démesurées, certains faits même ont bâti sa légende.

Le Festival de Cannes célèbre le cinéma depuis plus de 60 ans. Au fil des années, L’Association Française du Festival International du Film a su évoluer tout en gardant l’essentiel : la passion du cinéma, la découverte de nouveaux talents, l’enthousiasme des festivaliers et des professionnels du monde entier venant contribuer à la naissance et à la diffusion des films.
 

Un peu d'histoire....

La découverte du néoréalisme
Le 20 septembre 1946 s'ouvre le premier Festival international du film, après une tentative interrompue en 1939. L'atmosphère est légère après ces années de guerre et les stars du cinéma sont au rendez-vous pour découvrir les charmes de la région. Côté projection, le cinéma italien se révèle avec Rome ville ouverte (Roma, città aperta) de Roberto Rosselini. Le film obtient un Grand Prix et découvre un nouveau courant de grande portée : le néoréalisme. Pourtant, lors de sa projection, dans l'après-midi « tout le monde digérait les yeux mi-clos ; mon frère et moi étions pratiquement seuls dans la salle, » se souvient le réalisateur.

Ancien Palais des Festivals

L'affaire des cravates
En 1949, le beau temps incite les festivaliers à se distraire entre les séances de cinéma. Bains de mer, ballades, ski nautique… puis il faut s'habiller en toute hâte pour les projections. Alors, le comité instaure des séances avec cravates et sans cravates. Mais immédiatement, les invités considèrent les films choisis pour les projections avec cravates comme ceux de meilleure qualité. Ce jugement blesse les participants étrangers représentant les nations dont les projections se font sans cravate et les plaintes se multiplient.

Le Festival de Cannes de 1955 voit naître sa Palme d'or mais il voit aussi la naissance d'une star à la française, qui symbolise la femme libérée et le naturel. Brigitte Bardot n'a tourné que quelques films et ce n'est que l'année suivante que Roger Vadim l'immortalise dans Et Dieu créa la femme. Elle revient à Cannes seulement en 1967 ; longue attente car Brigitte Bardot estime que le Festival l'a lancée « par hasard, faute de grives », dira-t-elle à son retour. L'ascension de Brigitte Bardot, dont le point de départ a été le Festival, a participé au formidable développement du phénomène starlettes.

Mariage princier
En 1954, une jeune actrice américaine, Grace Kelly, vient sur la Côte d'Azur avec Cary Grant pour y tourner sous la direction d'Alfred Hitchcock. Elle participe au Festival international du film l'année suivante pour défendre Une fille de province (The Country girl) de George Seaton. Profitant de sa présence sur la Côte d'Azur, le journaliste Pierre Galante lui organise une rencontre avec le Prince Rainier de Monaco. Ils se marièrent le 22 avril 1956, la veille de l'ouverture du Festival. La date de la manifestation a été choisie pour que toutes les personnalités présentes à la cérémonie monégasque puissent ensuite se rendre à Cannes.

La Nouvelle vague déferle sur la Croisette
En 1958, le film de Claude Chabrol, Le Beau Serge, est pressenti pour la sélection française du Festival. Mais, il est remplacé au dernier moment. Le mal est réparé lors de l'édition suivante puisque François Truffaut, jeune réalisateur, repart de Cannes avec le Prix de la meilleure mise en scène pour ses Quatre cents coups. À partir de là, dans la lignée des Cahiers du Cinéma, le mouvement cinématographique français, appelé Nouvelle Vague – expression reprise à Françoise Giroud – impose pour un temps son regard sur le cinéma.

Grèves de photographes
Le premier à déclencher une grève des photographes des marches du Palais est Paul Newman. En 1975, il est invité à Cannes pour le Festival et, après un voyage pénible, il refuse de poser pour les photographes. Le soir, lors de la célèbre montée des marches,  tous les journalistes déposent leur appareil à leurs pieds en signe de protestation. Paul Newman avoue plus tard « que c'est la plus grande leçon qu'on lui ait donnée. » Isabelle Adjani, en 1983, lors de la projection de L'Eté meurtrier, subira le même sort.

Drôles de fêtes !
Dès la première édition du Festival international du film, l'entente règne entre les différentes délégations et les apéritifs contribuent à créer des liens. Dans cette atmosphère, une représentante officielle américaine, totalement ivre, faillit tomber de la fenêtre du premier étage. Quelques années plus tard, lors d'une soirée en l'honneur de la délégation anglaise, l'ambassadeur de Grande-Bretagne en France s'illustra sur les chants des guitares gitanes en rejoignant sur la table du buffet, en chaussettes, l'actrice Imogen Hassel pour un flamenco endiablé.

Projection pour jeunes mariés
En 1971, le film de Jean-Paul Rappeneau, Les Mariés de l'An II, est projeté en clôture du Festival. À cette occasion, tous les jeunes mariés de Cannes sont invités à la séance par la production s'ils prouvent que leur union a bien eu lieu dans l'année. Une loge d'honneur est même prévue pour ceux qui ont eu la chance de se marier le jour de la projection.

Talentueux, jeune et séduisant…l'image de Gérard Philipe est à jamais gravée dans le cœur de ses admirateurs. Lors de l'édition de 1972, un hommage est rendu à cet enfant du pays par l'installation d'une plaque commémorative, avenue du Petit-Juas, devant l'immeuble où l'inoubliable Fanfan a passé son enfance. Ses trois participations au concours cannois ont d'ailleurs été couronnées de succès : Prix de la meilleure partition musicale du Festival de 1951 pour Juliette ou la clef des songes de Marcel Carné, Prix de la mise en scène en 1952 pour Fanfan la Tulipe de Christian-Jaque et Prix spécial du Jury du FIF 1954 pour Monsieur Ripois (Knave of hearts) de René Clément.

Au cours des premières années du Festival de Cannes, quelques dessins animés ont fait partie des sélections officielles. L'un d'entre eux, Dumbo de Ben Sharpsteen (pour Walt Disney), a même remporté un Grand Prix en 1947, tandis qu'un autre, Les Aventures de Peter Pan, de Hamilton Luske, Clyde Geronimi et Wilfred Jackson (toujours pour Walt Disney), a conquis plus de sept millions de spectateurs en France en 1953. Le règlement de la manifestation réservait d'ailleurs un prix aux films de cette catégorie. Pourtant, à  part ces quelques cas, le genre n'est pas représenté dans les sélections durant vingt ans. Il faut effectivement attendre 1973 pour que La Planète sauvage de René Laloux soit présenté et reconnu à Cannes en remportant un Prix spécial. Dernière sélection en date, Shrek, film d'animation, de Victoria Jenson et Andrew Adamson, présenté en 2001.

À noter, dans les sélections des sections parallèles, les très appréciés Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet en 2004 et Nos voisins les hommes (Over the hedge), film sorti des studios DreamWorks Animation en 2006.

La Semaine du film politique
En 1974, parallèlement au Festival, se déroule la Semaine du film politique, au cours de laquelle est prévue la projection d'Histoire d'A, film sur l'avortement et dont le visa d'exploitation a été refusé par les autorités. L'interruption de la séance au Lido, boulevard de la République, est réalisée par les forces de l'ordre qui font évacuer les spectateurs. Ceux-ci, pour protester, vont s'asseoir sur les marches du Palais. Ils provoquent également l'arrêt d'une émission de télévision présentée par Pierre Tchernia. Soutenus par la Société des Réalisateurs de Films, les manifestants obtiennent une projection exceptionnelle du film.

Scandales au programme
La censure a provoqué de nombreux scandales au Festival de Cannes mais son abolition en entraînera autant. Car, dans les années 1970, les auteurs s'attaquent à des thèmes insolites et délicats. D'abord Marco Ferreri avec La Grande bouffe (La Grande Abbuffata) qui s'en prend à la société de consommation en 1973. Puis, Thierry Zeno, deux ans plus tard, avec Vase de noce, film abordant la zoophilie présenté à la Semaine de la Critique. Bien que récompensé par un Prix du Jury, Crash de David Cronenberg en 1996 choque pour la violence des images tout comme Irréversible de Gaspar Noé en 2002. La Semaine Internationale de la Critique se fait également remarquer en 2005 avec la sélection du film, The Great ecstasy of Robert Carmichael de Thomas Clay.

Le Festival de Cannes est un festival réservé aux professionnels.

Chaque année, la Ville de Cannes invite les Cannois à participer pleinement aux réjouissances du Festival de Cannes. Invitations à gagner pour monter les marches, buffets gourmands sur les marchés, Cinéma de la plage, places offertes pour découvrir la Palme d’or en post-clôture… Les festivités sont ouvertes ! Pour que tous les habitants de la ville, dans tous les quartiers, vivent le Festival plus intensément.

Festival de Cannes

Tout le palmarès 2015

Le Jury du 68e Festival de Cannes, présidé par Joel et Ethan Coen, a dévoilé les noms des lauréats 2015 lors de la Cérémonie du Palmarès.

COMPÉTITION DES LONGS MÉTRAGES

Palme d'or
DHEEPAN réalisé par Jacques AUDIARD
 
Grand Prix
SAUL FIA (Son of Saul / Le fils de Saul) réalisé par László NEMES

Prix de la mise en scène
HOU Hsiao-Hsien pour NIE YINNIANG (The Assassin)

Prix du Jury
THE LOBSTER réalisé par Yorgos LANTHIMOS

Prix d'interprétation féminine
Rooney MARA dans CAROL réalisé par Todd HAYNES
Emmanuelle BERCOT dans MON ROI réalisé par MAÏWENN

Prix d'interprétation masculine
Vincent LINDON dans LA LOI DU MARCHÉ (The Measure of a Man) réalisé par Stéphane BRIZÉ

Prix du scénario
Michel FRANCO pour CHRONIC


COMPÉTITION DES COURTS MÉTRAGES
Palme d'or
WAVES '98 réalisé par Ely DAGHER

UN CERTAIN REGARD
PRIX UN CERTAIN REGARD
HRÚTAR (Béliers / Rams) de Grímur Hákonarson

PRIX DU JURY
ZVIZDAN (Soleil de plomb / The High Sun) de Dalibor Matani?

PRIX DE LA MISE EN SCENE
Kiyoshi Kurosawa pour KISHIBE NO TABI (Vers l’autre rive / Journey to the Shore)

PRIX UN CERTAIN TALENT
COMOARA (Le Trésor / Treasure) de Corneliu Porumboiu

PRIX DE L’AVENIR Ex aequo
MASAAN de Neeraj Ghaywan
NAHID d’Ida Panahandeh

CAMÉRA D’OR
LA TIERRA Y LA SOMBRA réalisé par César Augusto ACEVEDO présenté dans le cadre de la Semaine de la Critique
 
CINÉFONDATION
Premier Prix
SHARE réalisé par Pippa Bianco
AFI’s Directing Workshop for Women, États-Unis

Deuxième Prix
LOCAS PERDIDAS réalisé par Ignacio Juricic Merillán
Carrera de Cine y TV Universidad de Chile, Chili

Troisième Prix ex aequo
THE RETURN OF ERKIN réalisé par Maria Guskova
High Courses for Scriptwriters and Film Directors, Russie

Troisième Prix ex aequo
VICTOR XX réalisé par Ian Garrido López
ESCAC, Espagne

Plus de détail sur le palmarès
 

Jury Un Certain Regard

Depuis 1978, Un Certain Regard est au cœur de la Sélection officielle avec la Compétition. Présidé par Isabella Rossellini, le Jury Un Certain Regard est composé cette année exclusivement d’artistes de cinéma.

Présidente Isabella Rosselini, cinéaste (Etats-Unis, Italie)

Membres du jury :
- Haifaa Al-Mansour, réalisatrice (Arabie Saoudite)
- Nadine Labaki, réalisatrice, actrice (Liban)
- Panos H. Koutras, cinéaste (Grèce)
- Tahar Rahim, acteur (France)

 

L'Horaire des projections  

Télécharger l'horaire des projections 2015

 

Sabine Azéma, Présidente du Jury de la Caméra d’or

C’est l’actrice française Sabine Azéma qui présidera cette année le Jury de la Caméra d’or, en charge de désigner le meilleur premier film présenté à Cannes.
A la suite de Bong Joon-Ho, Gael García Bernal, Carlos Diegues et Nicole Garcia, Sabine Azéma s’apprête à dédier son enthousiasme et sa passion du cinéma aux réalisateurs d’un premier film.

Elle sera entourée de la réalisatrice Delphine Gleize, du comédien Melvil Poupaud, de Claude Garnier qui représente l’Association Française des directeurs de la photographie Cinématographique (AFC), Didier Huck, qui représente la Fédération des Industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia (FICAM), Yann Gonzalez, qui représente la Société des Réalisateurs de Films (SRF) et Bernard Payen, qui représente le Syndicat Français de la Critique de Cinéma (SFCC). (...)

La Caméra d’or 2015 sera remise par la Présidente du Jury lors de la Cérémonie du Palmarès, dimanche 24 mai.

En savoir plus

 

Cannes Classics 2015

Costa-Gavras en invité d’honneur, une célébration croisée d’Ingrid Bergman et d’Orson Welles, Ousmane Sembène le « père du cinéma africain », Gaumont à l’honneur, Hitchcock, Truffaut, des Argentins, des Russes, des Hongrois, des projections en plein air, Marcel Pagnol, Julien Duvivier, des documentaires sur le cinéma, des restaurations en provenance du monde entier, La Légende de la Palme d’or et les 120 ans du Cinématographe Lumière, voici Cannes Classics 2015.

Alors que le travail pour la restauration bat son plein sur tous les continents, on ne peut qu’être saisi par la vivacité retrouvée au présent, des ombres, des noirs et blancs et des couleurs de l’histoire qui s’offre chaque année à Cannes Classics. Inspirant de multiples initiatives à travers le monde, Cannes Classics poursuit son travail de visite à l’histoire du cinéma, chefs-d’œuvre reconnus ou raretés précieuses, qui retrouveront le chemin des salles, du DVD, du Blu-ray ou de la VOD. Un bouillonnement qui verra fictions et documentaires projetés en 35mm, en DCP 2K ou 4K et qui constitue un programme qu’on retrouvera en salle Buñuel, en salle du Soixantième ou au Cinéma de la plage.

Découvrez le programme

 

Le Jury du 68e Festival de Cannes

Joel Coen et Ethan Coen, réalisateurs, scénaristes et producteurs, seront les deux Présidents du Jury du 68e Festival de Cannes.

Ils seront cette année entourés de sept personnalités du cinéma mondial venues du Canada, d’Espagne, des États-Unis, de France, du Mali, du Mexique et du Royaume-Uni. Le Jury sera donc composé de quatre femmes et cinq hommes. Ce sont ainsi neuf voix singulières qui s’exprimeront, chaque membre du Jury disposant du même droit de vote. Il aura à départager les films en Compétition pour composer le Palmarès, culminant avec la Palme d’or, qui sera annoncé sur scène lors de la cérémonie de Clôture du Festival, dimanche 24 mai.

Joel & Ethan Coen – Présidents (Réalisateurs, Scénaristes, Producteurs – États-Unis)
Rossy de Palma (Actrice – Espagne)
Sophie Marceau (Actrice, Réalisatrice – France)
Sienna Miller (Actrice, Royaume-Uni)
Rokia Traoré (Auteur, Compositeur, Interprète – Mali)
Guillermo del Toro (Réalisateur, Scénariste, Producteur – Mexique)
Xavier Dolan (Réalisateur, Scénariste, Producteur, Acteur – Canada)
Jake Gyllenhaal (Acteur – États-Unis)

 

Cannes 2015 : la sélection officielle

Jeudi 16 avril, le 68ème Festival de Cannes dévoile sa sélection officielle : Compétition, Hors Compétition, Séances Spéciales, Un Certain Regard.

Film d'ouverture (hors compétition) : La Tête Haute d'Emmanuelle Bercot

En Compétition :
- Dheepan de Jacques Audiard
- La loi du marché de Stéphane Brizé
- Marguerite et Julien de Valérie Donzelli
- The Tale of tales de Matteo Garrone
- Carol de Todd Haynes
- The assassin de Hou Hsiao Hsien
- Mountains may depart de Jia Zhang-Ke
- Notre petite soeur de Hirokazu Kore-eda
- Mac Beth de Justin Kurzel
- The lobster de Yórgos Lánthimos
- Mon Roi de Maïwenn
- Mia Madre de Nanni Moretti
- Son of Saul de Laszlo Nemes
- La jeunesse de Paolo Sorrentino
- Louder than bombs de Joachim Trier
- The sea of trees de Gus Van Sant
- Sicario de Denis Villeneuve

Découvrez toute la sélection officielle
 

Les Sélections de courts métrages au 68e Festival de Cannes

C’est avec les courts métrages en Compétition et la sélection de la Cinéfondation que la Sélection officielle 2015 commence à être dévoilée, en avant-première de la Conférence de presse du 68e Festival de Cannes qui aura lieu jeudi 16 avril.

Le Jury de la Cinéfondation et des courts métrages, présidé par Abderrahmane Sissako, récompensera à la fois les meilleurs films de la Compétition des courts métrages et ceux de la Sélection Cinéfondation à l’issue de leurs délibérations.

* La Compétition des courts métrages
Cette année, le comité de sélection a reçu 4 550 courts métrages, 1 000 de plus qu’en 2014, qui provenaient de plus de 100 pays de production.
La compétition des courts métrages 2015 est composée de neuf films (8 fictions et 1 animation), issus majoritairement d’Asie et d’Europe, avec un représentant pour l’Amérique (du Sud) et l’Océanie.
Ces films vont concourir pour la Palme d’or du court métrage 2015, décernée par Abderrahmane Sissako, Président du Jury, lors de la Cérémonie du Palmarès du 68e Festival de Cannes, le 24 mai prochain.

* La Sélection Cinéfondation
La Sélection Cinéfondation a choisi, pour sa 18e édition, 18 films (14 fictions et 4 animations) parmi les 1 600 qui ont été présentés cette année par des écoles de cinéma du monde entier. Seize pays venus de quatre continents y sont représentés. (...)
Les trois Prix de la Cinéfondation seront remis lors d’une cérémonie précédant la projection des films primés le vendredi 22 mai, salle Buñuel.

Découvrir tous les films sélectionnés


Isabella Rossellini, Présidente du Jury Un Certain Regard

Isabella Rossellini, actrice et réalisatrice italienne et américaine, a accepté de présider le Jury Un Certain Regard, Sélection officielle du Festival de Cannes dont la composition d'une vingtaine de films sera annoncée, avec celle de la Compétition, lors de la Conférence de presse du 16 avril prochain.

Isabella Rossellini

©AFP

Fille du réalisateur italien Roberto Rossellini et de l’actrice suédoise Ingrid Bergman, à laquelle le Festival de Cannes rend hommage cette année, Isabella a débuté au cinéma aux côtés de son père comme habilleuse avant de devenir actrice pour les frères Taviani, des amis de sa famille, qui lui confient un rôle dans Le Pré (1979). Très vite, sa carrière s’ouvre à l’international, avec Soleil de nuit de Taylor Hackford (1985), Les vrais durs ne dansent pas de Norman Mailer (1987), Les Yeux noirs (1987) de Nikita Mikhalkov, Blue Velvet (1986) puis Sailor et Lula (1990) de David Lynch pour qui elle incarne des personnages de femme mystérieuse et torturée.

Accompagnée d’un jury composé d’artistes, de journalistes et de directeurs de festivals qui sera connu prochainement, Isabella Rossellini décernera le Prix et le palmarès Un Certain Regard le samedi 23 mai, veille de la clôture du Festival.


Mad Max sur la Croisette !

Mad Max: Fury Road fera bien étape à Cannes où il sera présenté en Sélection officielle Hors Compétition le jeudi 14 mai au Grand Théâtre Lumière. A 30 ans d’intervalle, c’est le retour du héros de la saga mythique incarné par Tom Hardy après être entré dans la légende sous les traits de Mel Gibson.

Mad Max sur la CroisetteMad Max: Fury Road fait revivre l’univers post-apocalyptique où les gangs s'affrontent pour l'essence et l'eau. Max Rockatansky, joué par Tom Hardy, va rencontrer l’impératrice Furiosa, interprétée par Charlize Theron, qui fuit une bande lancée à ses trousses…

Le film marque aussi le retour attendu de Georges Miller au film d’action et de science-fiction. Le créateur australien avait initié la série en 1979 avant d’en tourner  les suites : Mad Max 2, le défi (1981) et Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre (1985).


Joel et Ethan Coen, Présidents du Jury du 68e Festival de Cannes

Pour la première fois de l’histoire du Festival de Cannes, ce n’est pas une mais deux personnalités qui présideront son Jury.

En effet, les cinéastes américains Joel et Ethan Coen ont accepté l’invitation du Président Pierre Lescure et du Délégué général Thierry Frémaux de devenir le(s) Président(s) de la 68e édition du Festival.

 Les frères Coen Festival de Cannes

« Nous sommes très heureux de revenir à Cannes » ont déclaré Joel et Ethan Coen, depuis le tournage de Hail Caesar!, avec George Clooney, Christophe Lambert, Scarlett Johansson, Tilda Swinton, Josh Brolin et Channing Tatum. « Nous sommes surtout heureux de l’opportunité qui nous est offerte de voir des films venus du monde entier. Cannes est un festival qui, dès le début de notre carrière, a toujours joué un rôle important pour nous. Et être Présidents du Jury, cette année à Cannes, est d’autant plus un honneur que nous n’avons jamais été Présidents de quoi que ce soit. D’ailleurs, à ce titre, nous ne manquerons pas de nous exprimer le moment venu ! »


Abderrahmane Sissako, Président du Jury de la Cinéfondation et des Courts métrages

En 2014, Timbuktu, grand favori de la critique internationale, créait la plus forte émotion de la Compétition au Festival de Cannes. Le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako est de retour pour la 68e édition du Festival (13-24 mai), où il présidera le Jury de la Cinéfondation et des Courts métrages.

Abderrahmane Sissako Festival de Cannes

Ce grand poète de l’Afrique d’aujourd’hui succède dans ce rôle aux réalisateurs Abbas Kiarostami, Jane Campion, Michel Gondry, Hou Hsiao-hsien ou Martin Scorsese.

D’origine mauritanienne, élevé au Mali et formé au cinéma en Union soviétique -au VGIK de Moscou-, Abderrahmane Sissako navigue entre les cultures et les continents. Il signe une œuvre humaniste et engagée, qui explore les relations complexes entre le Nord et le Sud autant que le destin d’une Afrique malmenée.

Le Président du Jury de la Cinéfondation et des Courts métrages et les quatre personnalités du monde des arts qui l’accompagnent, décernent trois prix parmi les films d’écoles de cinéma de la Sélection Cinéfondation ainsi que la Palme d’or du Court métrage, remise lors de la cérémonie de clôture du Festival, dimanche 24 mai 2015.


L'Atelier de la Cinéfondation

L’Atelier de la Cinéfondation accueille cette année sa onzième édition et invitera au Festival de Cannes 15 réalisateurs dont les projets de film ont été jugés particulièrement prometteurs. Accompagnés de leur producteur, ils pourront rencontrer des partenaires potentiels, indispensables pour finaliser leur projet et passer à la réalisation de leur film. L’Atelier ouvre à ses participants les portes des coproductions internationales, accélérant ainsi le processus de finition du film.

Créé en 2005 pour encourager le cinéma de création et favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de cinéastes dans le monde, L’Atelier a suivi en neuf ans le développement de 156 projets, dont 103 sont sortis sur les écrans et 40 sont actuellement en pré-production. Pour cette onzième édition, 15 projets venus de 14 pays ont été retenus, du réalisateur à ses débuts au cinéaste confirmé.

Du 15 au 21 mai, des rendez-vous sont organisés avec les réalisateurs pour les professionnels intéressés par leurs projets.

Le Livre des Projets et les fiches d’inscription aux rendez-vous seront disponibles début avril sur www.cinefondation.com


Lambert Wilson, maître de cérémonie

Lambert Wilson avait marqué les cérémonies du 67e Festival  de Cannes par son élégance, son aisance et une éloquence lyrique pour évoquer son amour du cinéma. À l’issue du Palmarès qui a couronné Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan, le comédien avait conclu par ces mots : "Le monde est écrit dans une langue incompréhensible, mais les films nous le traduisent de manière universelle. Sans leur lumière, chacun reste dans sa nuit".

A l’invitation du Festival, il a accepté de reprendre le rôle de maître des cérémonies pour le 68e Festival de Cannes. Le 13 mai, lors de la cérémonie d’ouverture, il lancera les festivités en accueillant sur la scène du Palais des Festivals les frères Coen, Présidents du Jury 2015, et animera la remise des prix du Palmarès, lors de la cérémonie de clôture, le dimanche 24 mai suivant.

Lambert Wilson Festival de Cannes
©AFP/Antonin Thuillier


Ronit Elkabetz, Présidente de la 54ème Semaine de la Critique (14-22 mai)

La comédienne et réalisatrice israélienne Ronit Elkabetz, révélée dans Mon trésor de Keren Yedaya, présidera le jury de la 54e Semaine de la Critique à Cannes.

Ronit Elkabetz

Ronit Elkabetz remettra trois prix : le Grand Prix Nespresso et le Prix Révélation France 4 pour les longs métrages, le Prix Découverte Sony CineAlta pour les courts métrages, entourée de Katell Quillévéré (cinéaste), Peter Suschitzky (directeur de la photographie), Andréa Picard (programmatrice au Festival International du Film de Toronto) et Boyd van Hoeij (journaliste).
 

Tout savoir sur le Festival de Cannes

Retrouvez le billet de Delphine sur le blog de Cannes Destination :
Festival de Cannes… Voir et être vu, les lieux incontournables

Festival de Cannes




 

Cannes is yours

Charte only Cannes
Charte only Cannes

La marque "Only Cannes" pour les établissements adhérents à notre charte qualité-fiabilité ; laissez vous guider : elle vous garantira un accueil chaleureux et un niveau élevé de service, au juste prix. Vous pouvez nous faire confiance, le carnet d’adresses édité par l’Office du Tourisme vous ouvrira le meilleur de Cannes.

Voir la charte

Voir la liste des adhérents