découvrez cannes destination

Théâtre d’Opéra et de Ballet du Bachkortostan

Mardi 27 août 2019 - 20:30

Palais des Festivals - Grand Auditorium
Cannes Destination balletbachkortostan1

BILLETTERIE

+33 (0)4 92 98 62 77

Du lundi au samedi de 10h à 18h et 1 heure avant chaque représentation sur le lieu du spectacle.

- Danse

Présentation

Hommage à Rudolf Noureev
Musique : Ludwig Minkus - Livret : Marius Petipa et Serguei Khoudekov - Chorégraphie : Rudolf Noureev.

Le Théâtre d’Opéra et de Ballet de la République du Bachkortostan créé en 1938 a présenté son premier ballet en 1940 et connaît en 1944 un beau succès avec le ballet patriotique de Zaguir Ismaguïlov et de Léo Stepanov « le Chant des cigognes ». Un an plus tard, Rudolf Noureev assistera à l’une des représentations et ce sera une révélation. Elle le conduira à commencer la danse à travers le folklore avant d’intégrer la troupe de ce ballet.

Depuis sa création le théâtre a présenté plus de 100 spectacles et s’est produit aux Pays-Bas, en Chine, au Mexique, au Brésil, au Portugal et aux Etats-Unis. Le Théâtre est également membre de l’Association des théâtres musicaux et participe à de nombreux festivals dont « Les Saisons russes », « Le masque d’or », le Festival de danse à Bangkok. La troupe collabore depuis des années avec Yuri Grigorovitch, ancien directeur de ballet du Bolchoï, qui a mis en scène à Oufa sept spectacles. C’est à son initiative qu’a été créé en 1993 le Festival Rudolf Noureev, dont les premiers pas artistiques ont été faits à Oufa.

Dernier ballet de Rudolf Noureev, La Bayadère est à la fois un somptueux rêve oriental et le testament chorégraphique d'un danseur flamboyant. Pièce maîtresse du répertoire russe, ce ballet a été présenté en France pour la première fois dans son intégralité en 1992, date de sa création à l'Opéra de Paris. Les amours contrariées de la danseuse hindoue Nikiya et du noble guerrier Solor, chorégraphiées par Marius Petipa sur une musique de Ludwig Minkus, n'ont été révélées en Europe qu'en 1961, lors d'une tournée du Kirov dont Noureev allait profiter pour quitter définitivement sa terre natale…

Seul le Royaume des Ombres, extrait de l'acte III et considéré comme un sommet de l'art chorégraphique, était alors dansé en Occident. Transmise par des générations de danseurs, La Bayadère a connu de multiples adaptations avant de nous parvenir dans celle que nous connaissons aujourd'hui. En s'inspirant de la version qu'il avait lui-même dansée, Noureev a recomposé le ballet, proposant un spectacle à son image : étincelant et virtuose, servi par les décors et des costumes chatoyants inspirés de l'ancienne Perse et d'une Inde fantasmée. La Bayadère est restée une fête pour les yeux, avec ses morceaux de bravoure et ses grands mouvements d'ensemble. Le Théâtre reprend cette chorégraphie de Noureev en hommage au célèbre danseur et chorégraphe dont la famille était originaire d’Oufa, capitale de la république Bachkortostan sur le versant occidental de l'Oural.

GROUPES ET COLLECTIVITES

Des tarifs réduits et des avantages sur la plupart des spectacles ! Rencontrez les artistes et découvrez les coulisses...
Groupes et collectivités

PRESSE

Tous les communiqués de Presse.

A découvrir sur le site du Palais des Festivals: